Banner-giving-tuesday.png


Rural Electrification in Benin *French*

From energypedia
Revision as of 10:35, 8 July 2014 by ***** (***** | *****)

Overview

The paper is about the importance of organized rural Electrification, cause otherwise it will be done illegal. Behind every customer are 1,3 illegal connected consumers.


There are 2 Options to run the grid:

  1. SBEE runs the grid and arranges all 10 steps to connect customers to the grid
  2. A independent grid operator runs the Grid and deals with the customers, the independent grid operator gets the energy for his grid from SBEE and also arranges all 10 steps to connect the customers to the grid


Further Information


Méthode de traitement de demande de branchements secondaires

L’objectif de la méthode décrite ci-dessous est de permettre aux populations rurales de se raccorder à un coût soutenable, c'est-à-dire en rapport avec leurs moyens, tout en évitant l’anarchie et l’insécurité propres aux « toiles d’araignée ». Ce phénomène ne peut en effet plus être ignoré. Une enquête effectuée dans le village de Copargo (Atacora) a montré que derrière chaque abonné recensé, se cache 1,3 abonné non déclaré. Tandis qu’à Perma (Atacora), il a été relevé une longueur moyenne des lignes « sauvages » de 200 mètres, celles-ci pouvant atteindre 500 mètres.


La méthode proposée laisse les décideurs de la SBEE ou les acteurs régionaux choisir entre 2 options :

  1. Un « Réseau Secondaire Allégé » opéré par la SBEE. Ce réseau secondaire qui répond à un certain nombre de normes techniques, fera donc partie du patrimoine de la SBEE. Il pourra ultérieurement, en fonction des besoins, être renforcé ou bien étendu.
  2. Un « Réseau Secondaire en Régie », toléré par la SBEE et opéré par un autre opérateur que la SBEE : entreprise privé, commune, association, coopérative, etc. Pour être connecté au réseau primaire par la SBEE, ce réseau doit satisfaire à un certain nombre de normes techniques.

Dans les 2 cas, on ne parle plus de « toile d’araignée » mais de réseau secondaire puisque celui-ci est construit selon des exigences techniques acceptables aussi bien pour les populations que pour la SBEE : la qualité de tension et la solidité des lignes sont assurées.

En même temps, il ne faut pas perdre de vue la logique de performance sociale et financière du réseau par l’optimisation de son taux de couverture, donc en encourageant le raccordement à moindre coût de nouveaux abonnés.


Procédure pour l’option 1 : « Réseau Secondaire Allégé »

Dans ce cas, le réseau secondaire nouvellement construit appartient à la SBEE qui en assure l’entretien. La SBEE peut décider ultérieurement des extensions ou des renforcements. La responsabilité de la SBEE s’arrête au compteur de l’abonné, comme dans une configuration classique.


La procédure proposée comporte 10 étapes :

1

Organisation de la population et contact d’un agent SBEE

2

Plan de masse

3

Rendez-vous avec l’agent SBEE pour étude

4

Etude de la faisabilité technico-économique de la ligne secondaire

5

Etablissement d’un devis

6

Collecte de fonds

7

Travaux

8

Conformité

9

Raccordement du réseau secondaire au réseau primaire

10

Contrôles réguliers et gestion des futurs raccordements sur la ligne construite


Description:

1

Organisation de la population et contact d’un agent SBEE :

La population qui souhaite se raccorder, s’organise afin de contacter un agent de la SBEE au niveau de la direction régionale ou d’une agence SBEE locale.

Cette population peut éventuellement s’appuyer sur un agent communautaire, un électricien local, un employé communal, une ONG ou autre pour mettre en place un comité d’électrification et former ses membres sur les modalités de raccordement et d’organisation interne. En effet, les demandes de raccordement peuvent être organisées en considérant les possibilités de regroupement sur une même ligne à construire.

En fonction de ses moyens et de sa politique au niveau régional, la SBEE peut détacher un de ses agents pour accompagner, informer et former les populations concernées ou ses représentants. Ce travail est justifié par l’intérêt de la SBEE à augmenter le taux de raccordement. Il pourrait être financé sur :

-une partie des coûts de branchement,

-une partie de l’énergie vendue, intégrée par exemple dans le prix de la carte à prépaiement ,

-ses fonds propres.

La SBEE a également la possibilité de déléguer ce travail d’animation auprès des services techniques des communes en les ayant préalablement formés.



2

Plan de masse :

L’agent SBEE ou un représentant de la population réalise un schéma sommaire sur lequel il reporte :

1.le positionnement géographique des ménages qui souhaitent se raccorder par rapport à la ligne SBEE primaire,

2.les regroupements possibles de ménages autour d’une ou plusieurs futures lignes secondaires à construire.

Pour chaque regroupement à desservir à partir d’une ligne secondaire :

3.le nombre de ménages,

4.La distance entre le poste de transfo MT/BT et le point de raccordement sur le réseau primaire BT,

5.la longueur de réseau nécessaire à construire,

6.la puissance d’équipement électrique que chaque ménage compte installer.

7.La volonté et capacité des ménages à payer pour leur raccordement,

8.Les potentiels d’éventuels futurs raccordements : potentiels techniques mais aussi motivation de la population environnante au groupe initial, nombre de ménages environnants.



3

Rendez-vous avec l’agent SBEE pour étude :

Les représentants des futurs bénéficiaires (par exemple, le comité d’électrification), l’agent SBEE et si possible un agent communal conviennent d’un rendez-vous.



4

Etude de la faisabilité technico-économique :

A l’aide de l’outil d’aide à la décision ci-joint conçu par la GTZ, l’agent SBEE évalue la faisabilité technique et économique des raccordements. Ce dernier remet une fiche pré-imprimée de spécifications techniques qui seront à respecter par l’électricien (local ou SBEE) en charge des travaux.

Dans le cadre de programmes spécifiques d’accompagnement, type « projet DGIS », ou « programme Facilité Energie », les électriciens locaux pourraient bénéficier de formations sur le respect des spécifications techniques.

Cette fiche présentée en annexe, récapitule :

  1. Le point de raccordement sur le réseau primaire,
  2. Le nombre de ménages à raccorder,
  3. La puissance maximale à installer par ménage.
  4. La longueur du réseau secondaire correspondant
  5. Le type de réseau (2x16 mm² Alu, 4x16 mm² Alu ou [3x35+2x16+1x54,6] mm² Alu)
  6. Le coût estimatif de la ligne
  7. Le type de poteaux : poteau bois + poteau béton d’effort
  8. Le matériel annexe (encrage, suspension, etc.).

Dans le but de maintenir dans le temps la qualité de la ligne, cette fiche comprend un avertissement en cas de raccordements additionnels de ménages.



5

Etablissement d’un devis :

L’électricien local et/ou l’agent SBEE propose un devis sur la base des spécifications établies sur la fiche<span />. Ainsi, les futurs clients ont le choix du constructeur du réseau secondaire pour bénéficier de tarifs compétitifs. En effet si les tarifs ne sont pas compétitifs, l’usager sera de nouveau tenté par les « toiles d’araignée ». Dans tous les cas, la SBEE devra in fine approuver la conformité du réseau secondaire avant de l’intégrer dans son patrimoine.



6

Collecte de fonds :

La population s’organise pour collecter les fonds nécessaires aux travaux. Comme suggéré en étape 1, la mise en place d’un comité d’électrification avec désignation d’un trésorier peut être pertinent en cas de plusieurs raccordements sur une même ligne. Ce comité forme les futurs usagers à l’utilisation rationnelle de l’énergie.



7

Travaux :

Après accord avec l’électricien en charge des travaux (local ou SBEE) et versement des frais de raccordement par les bénéficiaires, l’électricien effectue les travaux de ligne secondaire en respectant les spécifications techniques.



8

Conformité :

Une fois les travaux réalisés, l’électricien contacte l’agent SBEE pour vérification de la conformité technique des installations, ceci dans le cas où les travaux n’ont pas été réalisés par la SBEE.

En cas de non-conformité, l’agent SBEE dresse une liste de mesures correctives.



9

Raccordement du réseau secondaire au réseau primaire :

Une fois l’installation conforme, la SBEE effectue le raccordement effectif du réseau secondaire au réseau primaire BT.

Avant d’être raccordés, tout futur abonné concerné par cette ligne secondaire devra rembourser aux usagers déjà raccordés ou au comité d’électrification, la quote-part du coût de construction de la ligne.

Puis, la SBEE pose les compteurs pour lesquels elle a perçu les frais de branchement.



10

Contrôles réguliers et gestion des futurs raccordements sur la ligne construite :

Un agent SBEE avec l’appui des représentants des clients (par exemple, le comité d’électrification) a la possibilité d’effectuer des contrôles réguliers pour vérifier la conformité des installations avec les spécifications techniques établies sur les fiches.

Toute nouvelle demande de branchement même sur un réseau secondaire existant devra faire l’objet d’un bilan technique sommaire de la ligne électrique en utilisant l’outil d’aide à la décision ci-joint. Ce sera notamment l’occasion de vérifier que les spécifications initialement remises sont toujours respectées, et plus particulièrement que des branchements non autorisés n’aient pas eu lieu entre-temps.


Avant branchement, les nouveaux ménages à raccorder remboursent aux usagers déjà raccordés ou au comité d’électrification, la quote-part du coût total de la ligne secondaire. De cette façon, les initiateurs de la ligne ont intérêt à ce que les nouveaux abonnés se branchent selon la procédure normalisée pour bénéficier du remboursement de la quote-part des travaux.

De plus, la SBEE peut décider de mesures dissuasives de branchement illicites. Ainsi, en cas de branchement additionnel non autorisé sur un client existant, la SBEE peut déconnecter l’abonné fautif en proposant un coût forfaitaire de la reconnexion : par exemple, 10 000 FCFA. Cet avertissement peut être inscrit dans les fiches techniques pré-imprimées.


Procédure pour l’option 2 : « Réseau Secondaire en Régie »

Dans ce cas, le réseau secondaire nouvellement construit appartient à un autre opérateur que la SBEE : entreprise privé, commune, association, coopérative, etc. Cet opérateur assure la maintenance du réseau depuis le compteur de livraison de l’énergie par la SBEE jusqu’à ses abonnés locaux. La limite de responsabilité entre le réseau SBEE et le réseau « en Régie » est donc matérialisé par le compteur SBEE dédié à l’opérateur privé ou régie. Du point de vue de la SBEE, il n’y a qu’un seul client.

En aval de ce compteur, l’opérateur gère aussi bien les aspects techniques que commerciaux. Il peut par exemple équiper chacun de ses usagers de sous-compteurs ou bien décider de tarifs forfaitaires en fonction de la puissance installée individuellement. Enfin, il peut décider ultérieurement des extensions ou des renforcements de cette ligne ou mini-réseau à condition de soumettre à la SBEE tout projet de modification du réseau secondaire.

Cette approche pourrait s’inscrire dans la politique globale de décentralisation déjà initiée par l’état béninois avec l’assistance technique de la GTZ. La SBEE pourrait apporter son assistance technique aux communes qui joueraient le rôle d’opérateur électrique. La gestion des abonnés réalisée au niveau communale permettrait alors d’accélérer les procédures de branchement.


La procédure proposée comporte 10 étapes :

1

Organisation de la population et contact d’un agent technique qualifié

2

Plan de masse

3

Rendez-vous avec un agent SBEE pour étude ou validation

4

Etude et validation de la faisabilité technico-économique

5

Etablissement d’un devis

6

Collecte de fonds

7

Travaux

8

Conformité

9

Raccordement du réseau secondaire au réseau primaire

10

Contrôles réguliers et gestion des futurs raccordements sur la ligne construite



EtapesDescription

1

Organisation de la population et contact d’un agent technique qualifié


-de mettre en place un comité d’électrification.

-de contacter un agent technique qualifié (par exemple, un électricien local), ou si possible, un opérateur électrique existant ou potentiel : entreprise, commune, etc.

Cette population peut éventuellement s’appuyer sur un agent communautaire, un électricien local, un employé communal, une ONG ou autre pour mettre en place ce comité d’électrification et former ses membres sur les modalités de raccordement et d’organisation interne. En effet, les demandes de raccordement peuvent être organisées en considérant les possibilités de regroupement sur une même ligne à construire.


En fonction de ses moyens et de sa politique au niveau régional, la SBEE peut appuyer ce mouvement en détachant un de ses agents pour accompagner, informer et former les populations concernées, ses représentants ou un opérateur local. Ce travail est justifié par l’intérêt de la SBEE à voir augmenté le taux de raccordement. Il pourrait être financé sur :

-une partie du coût de branchement du réseau secondaire sur le réseau SBEE,

-une partie de l’énergie vendue,

-ses fonds propres.




2

Plan de masse :

Avec les représentants de la population, l’agent technique ou l’opérateur électrique local (s’il existe) réalise un schéma sommaire sur lequel il reporte :

  1. le positionnement géographique des ménages qui souhaitent se raccorder par rapport à la ligne SBEE primaire,
  2. les regroupements possibles de ménages autour d’une ou plusieurs futures lignes secondaires à construire.

Pour chaque regroupement à desservir à partir d’une ligne secondaire :

  1. le nombre de ménages,
  2. La distance entre le poste de transfo MT/BT et le point de raccordement sur le réseau primaire BT,
  3. la longueur de réseau nécessaire à construire,
  4. la puissance d’équipement électrique que chaque ménage compte installer.
  5. La volonté et capacité des ménages à payer pour leur raccordement,
  6. Les potentiels d’éventuels futurs raccordements : potentiels techniques mais aussi motivation de la population environnante au groupe initial, nombre de ménages environnants.

Si l’agent technique ou l’opérateur électrique possède les outils suffisants de calculs de réseau, celui-ci peut déjà réaliser l’étude de faisabilité technico-économique du réseau secondaire. Dans le cas contraire (le plus souvent), cette étude sommaire sera effectuée par un agent local de la SBEE à l’aide de l’outil d’aide à la décision ci-joint conçu par la GTZ.




3

Rendez-vous avec un agent SBEE pour étude ou validation :

Les représentants des futurs bénéficiaires (par exemple, le comité d’électrification), l’agent technique ou l’opérateur et si possible un agent communal prennent rendez-vous avec un agent SBEE dans le but d’effectuer l’étude sommaire de faisabilité technico-économique et de valider la fiabilité de la future ligne secondaire.




4

Etude et validation de la faisabilité technico-économique :

A l’aide de l’outil d’aide à la décision ci-joint, l’agent SBEE évalue la faisabilité technique et économique des raccordements. L’agent SBEE remet une fiche pré-imprimée de spécifications techniques à l’agent technique qualifié ou à l’opérateur en charge des travaux.

Dans le cadre de programmes spécifiques d’accompagnement, type « projet DGIS », ou « programme Facilité Energie », l’électricien ou l’opérateur local pourraient bénéficier de formations sur le respect des spécifications techniques.

Cette fiche pré-imprimée présentée en annexe, récapitule :

  1. Le point de raccordement sur le réseau primaire,
  2. Le nombre de ménages à raccorder,
  3. La puissance maximale à installer par ménage.
  4. La longueur du réseau secondaire correspondant
  5. Le type de réseau (2x16 mm² Alu, 4x16 mm² Alu ou [3x35+2x16+1x54,6] mm² Alu)
  6. Le coût estimatif de la ligne
  7. Le type de poteaux : poteau bois + poteau béton d’effort
  8. Le matériel annexe (encrage, suspension, etc.).

L’agent SBEE avertit que si le réseau secondaire n’est pas conforme, celui-ci pourra être déconnecté du réseau SBEE. Il propose en même temps un montant forfaitaire de reconnexion : par exemple, 10 000 FCFA. Cet avertissement figure également sur la fiche pré-imprimée.




5

Etablissement d’un devis :

L’agent technique ou l’opérateur local proposent un devis en conformité avec les spécifications établies sur la fiche.




6

Collecte de fonds :

La population s’organise pour collecter les fonds nécessaires aux travaux. Comme proposé en étape 1, la mise en place d’un comité d’électrification avec désignation d’un trésorier peut être pertinent en cas de plusieurs raccordements sur une même ligne. Ce comité forme les futurs usagers à l’utilisation rationnelle de l’énergie.




7

Travaux :

Après accord avec l’agent technique en charge des travaux (électricien ou opérateur) et versement des frais de raccordement par les bénéficiaires, l’agent technique effectue les travaux de ligne secondaire en conformité avec les spécifications techniques.




8

Conformité :

Une fois les travaux réalisés, l’agent technique (électricien ou opérateur) contacte l’agent SBEE pour vérification de la conformité technique des installations.

En cas de non-conformité, l’agent SBEE dresse une liste de mesures correctives.




9

Raccordement du réseau secondaire au réseau primaire :

Une fois l’installation conforme, la SBEE pose le compteur unique (et si besoin, un poste MT/BT) correspondant à la nouvelle ligne secondaire. Puis elle effectue le raccordement effectif du réseau secondaire au réseau primaire SBEE BT ou MT.


Avant d’être raccordés, tout futur abonné concerné par cette ligne secondaire devra rembourser aux usagers déjà raccordés ou au comité d’électrification, la quote-part du coût de construction de la ligne.

L’opérateur local a la possibilité de poser des sous-compteurs (classiques ou à prépaiement) ou bien il peut décider de tarifs forfaitaires en fonction de la puissance installée individuellement.




10

Contrôles réguliers et gestion des futurs raccordements sur la ligne construite :

Un agent SBEE a la possibilité d’effectuer des contrôles réguliers pour vérifier la conformité des installations avec les spécifications techniques établies sur les fiches.

En tant que gestionnaire de la ligne secondaire, l’opérateur local peut décider ultérieurement des extensions ou des renforcements de cette ligne ou de son mini-réseau. Dans ce cas, il devra soumettre à la SBEE tout projet de modification du réseau secondaire. A l’aide de l’outil de calcul ci-joint, l’agent SBEE pourra vérifier la conformité des projets de modificationn particulièrement dans le cas de modifications importantes. Ce sera notamment l’occasion pour la SBEE de vérifier l’état des réseaux gérés en régie.

La SBEE pourra décider de mesures dissuasives : un réseau non conforme pourra être déconnecté du réseau SBEE, avec un coût forfaitaire de reconnexion : par exemple, 10 000 FCFA. Cet avertissement peut être inscrit dans les fiches techniques pré-imprimées.

Ainsi, l’opérateur local sera incité à considérer préalablement la faisabilité technique des nouvelles demandes de branchement. Il pourra lutter également contre les branchements illicites sur son mini-réseau. En cas de branchement additionnel non autorisé sur un de ses clients existants, l’opérateur pourra déconnecter l’abonné fautif en proposant un coût forfaitaire de reconnexion.

Avant branchement, les nouveaux ménages à raccorder remboursent aux usagers déjà raccordés ou à l’opérateur local, la quote-part du coût total de la ligne secondaire. De cette façon, les initiateurs de la ligne ont intérêt à ce que les nouveaux abonnés se branchent selon la procédure normalisée pour bénéficier du remboursement de la quote-part des travaux.



Annexe - Fiche de spécifications type

1

Point de raccordement sur le réseau primaire

Faire un schéma. Reporter les références du poteau où s’effectuera le raccordement.

2

nombre de ménages à raccorder

………………..…. ménages

3

puissance maximale à installer par ménage

……………..…….. Watts

4

longueur du réseau secondaire correspondant

……………..…….. mètres

5

type de réseau

Cocher la case :

2x16 mm² Alu

4x16 mm² Alu

[3x35+2x16+1x54,6] mm² Alu

Avec gaine d’isolation en PR (Polyéthylène réticulé)

6

coût estimatif de la ligne

……………………..….. FCFA

7

type de poteaux

Portée maximale : …..45…. mètres

Poteaux bois :

·Nombre : ……………………..

·Type de bois : …………………………

·Traitement du bois : ………………………..

·Diamètre minimal à 1,8 m de la base :

170 mm

autre (à décrire) : ……………………………..

·Diamètre au sommet : 115 mm ou autre : …..…mm

115 mm

autre (à décrire) : ……………………………..

·Hauteur :

9 m

autre (à décrire) : ……………………………..

Poteaux d’arrêt en béton armé :

·Nombre : ………………..

·Classe A ou C ? …………………………

·Type (ex : 9-650) : ……………………

Poteaux d’angle :

·Nombre : ………………..

·Classe A ou C ? …………………………

·Type : ……………………


8

Suspensions câble au poteau

Type :

ES 54-14 (normalement pour câble 3x35 mm²)

autre (à décrire) : ……………………………..

………………………………………………….

Nombre : …………………………………….

9

Pinces d’ancrage bout de ligne

Type :

PA 25 (pour câble 2x16 mm² ou 4x16 mm²)

PA 1500 (pour câble 3x35 mm²)

autre (à décrire) : ……………………………..

………………………………………………….

Nombre : …………………………………….

10

Pinces d’ancrage angles

Type :

EAS 54-10 (normalement pour câble 3x35 mm²)

autre (à décrire) : ……………………………..

………………………………………………….

Nombre : …………………………………….

11

Autre matériel

……………………………………………………

12

Autre matériel

……………………………………………………

13

Autre matériel

……………………………………………………



Avertissement dans le cas de l’option 1 : Réseau Secondaire Allégé SBEE

Tout branchement additionnel devra être soumis à autorisation de la SBEE afin de vérifier préalablement la capacité du réseau. Attention ! En cas de branchements additionnels sans autorisation et validation de la SBEE, la SBEE déconnectera l’abonné fautif. Coût de la reconnexion :10 000 FCFA



Avertissement dans le cas de l’option 2 : Réseau Secondaire en Régie

Attention ! Si le réseau secondaire n’est pas conforme aux spécifications techniques remises par l’agent SBEE, celui-ci pourra être déconnecté du réseau SBEE. Coût de la reconnexion : 10 000 FCFA


References